Bandeau
STAARP-Section Tandem des Auxiliaires des Aveugles de la Région Parisienne
Avec la staarp on voit plus loin

STAARP - Section Tandem des Auxiliaires des Aveugles de la Région Parisienne

Chartres 2010

Weekend du 11 novembre

Article mis en ligne le 14 mai 2018
logo imprimer

Un séjour bien arrosé !

Week-end du 11 novembre 2010

Les participants : Leila, Christian, Jean-Pierre, , Jaseem, Stéphane et Salima.

Prestigieux encadrement, soutient de qualité : Bernard et Madeleine.

Ça promettait d’être arrosé ! La météo s’annonçait peu clémente et pourtant, ce « petit détail » ne nous a pas découragé.

Jeudi 11 novembre : pas de répit pour les sportifs !

Vélo ou train ? that is the question et le dilemme a suscité un vrai débat. Christian (notre optimiste chevronné, cela va s’en dire), nous a promis qu’il

ne pleuvrait pas de la matinée. Jean-Pierre et Stéphane, plus prudents, ne se sont pas aventurés jusqu’à Rambouillet avec nous.

Ils prirent donc le train et ... Suspens, vous allez tout savoir de leur programme. Mais revenons aux aventuriers qui ont choisi de faire le parcours en

tandem de Paris jusqu’à Antony (j’ai nommé les deux pilotes de choc et de charme : Leila et Christian), pour nous récupérer (Jaseem et moi-même),à Antony,

et filer jusqu’à Rambouillet. Mais, une autre surprise nous attendait : nous avons retrouvé Philippe Foucault qui a fait tout le parcours avec nous, et

il nous a bien soutenu, durant tout ce périple.

Quelque peu alourdis par nos sacs à dos, nous avons mis le cap sur Saint-Rémy-lès-Chevreuse. C’est là que les gouttes de pluies ont commencé à s’abattre

sur nous (no comment, sans rancune Christian) !

Le parcours était très agréable malgré le temps exécrable. Le moral des troupes quant à lui, restait au beau fixe. Juste le temps de s’arrêter à Saint-Rémy

pour manger un bout dans une pizzeria (pas chauffée : simple petit détail), nous sommes repartis requinqués, par des routes moins passantes. Le parcours,

contrairement à ce que certains nous avaient affirmé, était très vallonné.

Je sais ce que vous vous demandez ! Mais où sont passés Stéphane et Jean-Pierre ? Eh bien, je vous le jure,ils étaient confortablement installés au café

de la gare, en train de « tailler une bavette » et oui, à 15H30 environ, nous avions bouclé nos 42 km.

C’était à eux de jouer. Ils ont donc pris leur tandem et nous, notre train après un bon chocolat chaud ! Philippe nous a quitté et est reparti pour Paris.

Nous avons rejoint l’auberge de Jeunesse où nous avons attendu Jean-Pierre et Stéphane qui sont arrivés, aussi arrosés que nous, après avoir emprunté des

raccourcis à rallonge (façon Jean-Pierre) ! Vous voyez ce que je veux dire !

Bernard et Madeleine nous ont chaleureusement accueillis avec un bon apéritif (genre STAARP), suivi d’un excellent repas avec Je vous le donne en mille !

des pâtes au thon concoctées à la manière Bernardienne ! Nous étions heureux de nous délasser un peu, et Jaseem, fidèle à sa promesse, nous a fait déguster

son excellent rhum made in Guadeloupe. La soirée, fut donc, aussi arrosée que la journée !

Vendredi 12 novembre : jour de la Saint Christian.

Parcours de 65 km.

Notre premier jour à Chartres fut, comme vous vous en doutez, venteux et pluvieux. Nous avons fait un parcours de 65 km, sur des routes agréables et j’ai

eu le droit à une belle leçon de botanique par notre Jean-Pierre national : il en sait des choses !

Nous avons fait un arrêt à Châteauneuf en Thymerais pour déjeuner, et, durant le repas, Leila, qui a des talents certains pour la poésie a réciter un jolie

compliment en l’honneur de Christian.

Nous sommes repartis direction Chartres, en passant par Ecublé, Bilheux, Clévilliers, Briconville, Bailleau-l’Evêque.

Eh bien, chers lecteurs staarpiste, à ce moment du récit, il faut que je vous parle de la naissance du tandem Pineau. Durant ce séjour, Jean-Pierre et

moi-même, avons instauré un rite quotidien, en partant du postulat selon lequel « après l’effort le réconfort ». Sur le chemin du retour, nous faisions

un petit détour chez carrefour pour acheter une bouteille de Pineau des Charente.

Samedi 13 novembre : une journée riche en surprises !

Parcours de 60 Km.

Je crois que cette journée a été vraiment la plus difficile. Les rafales de vent à plus de 60 kilomètres heure, le froid et la pluie, nous ont fortement

ralenti.

A certains moments, nous ne roulions qu’à 8 km heure, ce qui est très décourageant.

A l’aller, nous avions le vent de face et nous sommes arrivés transis de froid.

Le retour a été beaucoup plus rapide : nous avions le vent dans le dos tout du long et notre intrépide Jean-Pierre nous a entraîné dans des aventures épiques.

Tout d’abord, il s’est mis en tête de nous faire faire un petit détour, avant d’arriver à Chartres juste pour le plaisir de flâner un peu, avant de visiter

la cathédrale. Apercevant un chemin de VTT, notre aventurier s’est précipité, sûr de lui, mais le tandem n’a pas beaucoup aimé ce sentier un peu accidenté.

Nous voilà donc déséquilibrés, contraints de mettre pied à terre.

Sacré Jean-Pierre : et comme on veut que « deux fois valent mieux qu’une », il nous a refait le coup, en allant chercher le Pineau, de nous faire partager

ces talents d’acrobate, en effectuant une descente de tandem un peu (comment dire), rock N roll !

Botaniste, acrobate, mais également guide touristique à ses heures perdues : nous avons visité la cathédrale de Chartres, majestueuse et imposante, par

sa hauteur de plafond, et par la multiplicité de ses sculptures et vitraux.

Christian et Jean-Pierre nous en ont fait une description remarquable.

Ce soir-là, nous avons eu le droit à une lecture à deux voix, d’un petit livre, acheté à la cathédrale, par deux comédiens, dont nous ne soupçonnions pas
les talents jusqu’à ce jour : j’ai nommé Christian et Jean-Pierre ! On en découvre tous les jours, pas vrai ? C’est dire qu’il y en a des talents cachés
à la STAARP !

Dimanche 14 novembre : un retour en beauté.

Ce matin-là, le moral des troupes étaient un peu altéré, à cause de la fatigue du séjour.

Nous avons pris la route, après avoir chaleureusement remercier Madeleine et Bernard pour leur extrême générosité et leur attention, et salué Stéphane,
qui est reparti en train à Paris.

Leila nous a quitté dès l’arrivée à Rambouillet.

Nous sommes allés casser une graine dans un café bien accueillant, pour fêter la fin du séjour avant de reprendre le train. Loin de moi l’idée de faire
de la concurrence aux célèbre « brèves de comptoir » mais tout de même, je ne peux résister à la tentation de vous faire part des réflexions de nos super
pilotes éclairés, (Christian et Jean-Pierre).

Je cite Jean-Pierre (parlant des personnes malvoyantes) qui emploie l’expression « demi-aveugle » ou encore : Christian, dans un moment de créativité intense
qui nous lance ce néologisme je cite : « certains restaurateurs sont des anarqueurs ». Je vous laisse méditer là-dessus.

En résumé : un séjour très agréable, et ce, malgré les conditions météorologiques exécrables.

Merci à Bernard et Madeleine (on ne le dira jamais assez), pour votre présence réconfortante et ces succulents dîners que vous nous avez concoctés après
ces journées tellement éprouvantes !

Salima


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2018-2018 © STAARP-Section Tandem des Auxiliaires des Aveugles de la Région Parisienne - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.11