Bandeau
STAARP-Section Tandem des Auxiliaires des Aveugles de la Région Parisienne
Avec la staarp on voit plus loin

STAARP - Section Tandem des Auxiliaires des Aveugles de la Région Parisienne

Escapade Bourguignone 2009

La staarp en Bourgogne

Article mis en ligne le 14 mai 2018

Escapade bourguignonne

Finalement, ce week-end bourguignon tant attendu est arrivé et pas tout seul ! L’été en a profité pour faire une apparition durant quelques jours. Dès le

vendredi 25 mai, nous nous retrouvons à la gare de Bercy, à 3 tandems :

Leila et Mao, Isabelle et Xavier et Christian, seul sur son tandem ! Son copilote et le reste de l’équipe, à savoir : Jean-Pierre, Audrey et Olivier, nous

rejoindront le soir même en voiture à Saulieu.

Quand nous débarquons à Avallon, en milieu d’après-midi, la chaleur est accablante, mais nous l’acceptons sans mot dire, nous étions en manque !

Quelques réglages, remplissage des bidons d’eau fraîche et ça roule ! Un très joli parcours, concocté par Xavier, bien vallonné, sans doute le plus pentu

du séjour, (nous sommes dans le Morvan !)

Après une bonne cinquantaine de kilomètres, nous atteignons Saulieu et en particulier, le camping Le Perron, lieu de notre villégiature. Quand nos amis

arrivent, nous nous partageons un chalet et un mobile home, dans un cadre plutôt verdoyant.

Une fois notre installation effectuée, nous songeons enfin à nous sustenter.

Leila et Xavier, fatigués, préfèrent aller se reposer. Nous autres partons à l’aventure gastronomique !

Saulieu, aux environs de 21H30, peu d’établissement ouvert ! Il y a bien Bernard Loiseau, mais nous n’osons pas pousser la porte ! Alors, nous errons dans

les ruelles de Saulieu à la recherche d’une gargote quelconque.

Une pizzeria qui ne sert plus - c’est l’heure de la fermeture -, une brasserie qui n’a plus de pain, et le reste définitivement clos ! Enfin un restaurant

à kebab ! Nous ne rentrerons pas le ventre vide ! Nous aurions aimé réconforter autrement nos estomacs.

Le lendemain, samedi, nous prenons le départ de la randonnée, proposée par l’ACT. J’allais oublier de préciser que nous étions là pour un week-end organisé

par l’Amicale Cyclo tandémiste.

Donc, samedi matin, notre balade nous conduit vers Semur en Auxois.

Parcours très agréable, comme vous pouvez l’imaginer, très boisé... Les 40 km se font dans la douceur. Nous descendons sur Semur en Auxois par une petite

route - c’est la grosse animation en ville. En effet, ce petit village à l’architecture marquée par l’Histoire, avec ses ruelles pavées, entame, comme

tous les ans, sa fête médiévale : parades costumées, musique, bombarde se mêlant au tumulte...

C’est à quelques encablures de là que nous nous poserons pour le piquenique.

Une amie staarpiste « exilée », Séverine, nous rejoindra.

Comme d’habitude, elle ne vient pas les mains vides !

Des cakes salés et des gâteaux agrémenteront délicieusement notre repas. En début d’après-midi, l’heure du retour a sonné. Deux tandems (Isabelle et Xavier,

Leila et moi), partent en éclaireurs. Nous sommes samedi et nous devons faire des courses pour notre repas du soir et du lendemain !

La chaleur et les successions de petites côtes se font sentir, au bout de 20 km. Nous faisons une pause et, qui arrive à ce moment avec des gâteaux et un

sorbet à la fraise ? Vous avez deviné : c’est Séverine ! Je dois dire, nous l’avons chaleureusement remerciée !
28. Nous ne mangeons pas tout, nous en laissons à nos camarades qui ne sont guère loin derrière.
Nous repartons daredare. Ça presse, les courses, et ça ferme tôt le samedi par ici !
30. En plus, nous avons invité Séverine à dîner, c’est la moindre des choses !
Et qu’avons-nous préparé le soir ?
Des pâtes à la bolognaise ! Il nous fallait quelque chose de solide, après notre dîner de la veille en demi-teinte...

Le dimanche, la randonnée nous mène vers le lac des Settons. Pas de grosses difficultés quelques petites bosses pas très méchantes. Quand nous sommes sur
les bords du lac, un restaurant se présente, et nous n’hésitons pas longtemps pour nous glisser autour d’une table et sous le parasol.
Deux heures après, nous décidons de prendre un bain de pieds, voire, jusqu’aux cuisses, dans le lac.
Le retour sur Saulieu se fait très vite, le parcours est très roulant. Lundi matin, nous plions bagages.
Jean-Pierre, Audrey et Olivier rentrent en voiture ; nous autres, Christian, toujours seul sur son tandem, Isabelle et Xavier, Leila et Mao, reprenons
le train, mais cette fois-ci, nous nous dirigeons sur Montbard.
Leila et Isabelle ne sont pas au mieux. Le dîner de la veille au soir a laissé des traces franchement très désagréables pour nos amies. Mais elles sont
courageusement montées sur les tandems.
40. Heureusement, le parcours, en grande partie sur les bords du canal, n’offrait pas de difficultés. Mais il fallait faire 50 km tout de même !

Au revoir la Bourgogne. Peut-être, un jour, une balade le long du canal ?

Mao